La Vue Juste

Publié le 30 Avril 2015

La plupart d’entre nous réagissent aux apparences négatives avec un réflexe de négativité : « Je n’ai pas envie de m’ouvrir à cette confusion. Je ne peux être réceptif à cette douleur ».

Cependant, si nous pouvons nous ouvrir juste un petit peu à la confusion de notre esprit, nous trouvons que ce n’est pas si confus que ça, parce que le moi ne s’identifie plus avec ma confusion, mais que ce n’est qu’une simple observation du processus impersonnel de la confusion ! En étant juste un peu plus réceptif (plutôt que réactif) à la douleur, nous nous apercevons que ce n’est pas si douloureux que cela, parce qu’alors nous nous installons tranquillement dans la réalité de la douleur plutôt que d’y résister (avec douleur !).

Quand nous devenons capables de nous ouvrir clairement et honnêtement à ce qui est, ce que nous voyons est la cause ou l’origine de ce qui est. Nous voyons certaines choses qui ont des causes ordinaires mais d’autres qui ont leur origine dans notre propre façon d’interférer. Ainsi nous apprenons ce que nous pouvons faire par rapport à ce qui est, c’est-à-dire être patient avec les circonstances et laisser tomber notre façon de nous interposer.

Ajahn Sumedho

La Vue Juste

Rédigé par ER1C V@L1N

Publié dans #food for thoughts, #spirit

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :